Ce n’est un secret pour personne: les lunchs sont bien meilleur marchés que les repas du soir, et ce, dans tous les restaurants. Alors pourquoi ne pas se faire plaisir et aller dans les tout grands restaurants (et même étoilés) le temps du midi? On mange excessivement bien, pour plus cher que dans un restaurant ‘normal’, certes, mais pas tellement. Partant de cette réflexion, j’ai été luncher chez Alexandre (oui, celui de Top Chef). C’est un restaurant que j’affectionne tout particulièrement. Alors, ok, je ne suis peut-être pas ultra méga over objective: j’adore Alexandre, sa compagne Anca, leur restaurant, leur cuisine, leur accueil, leurs conseils en vin et j’en passe… Néanmoins, je peux  vous assurer (en toute objectivité) qu’aller manger là-bas est un pur moment de bonheur. De par la qualité de ses produits, de par la manière dont il les met en valeur. C’est gourmand et engagé (comme en diraient certains). La formule lunch du jour était gaspacho aux crevettes grises et filet de turbotin aux giroles. Une chose est sûre également: on ne ressort pas de là en ayant faim. Pour preuve: regardez tout ce que nous avons pu déguster! En mises en bouche: noix de Macadamia torréfiées, financiers aux olives et coulis de poivron, krupuk aux noris.

Ensuite: pastèques en sangria.

Avocats en croute de tomates légèrement arrosée d’huile d’olive (de compétition).

On reste dans la fraîcheur avec une tartine, fromage blanc, radis et oignon frais, revisitée.

Un grand coup de coeur pour moi (parce que tout ce que j’adore): crème de petits pois, cabillaud, écume d’iode.

Et puis vint l’entrée: le gaspacho aux crevettes grises (pelées à la main, of course). Rien à dire: parfums équilibrés, pas une once d’acidité…

Un poisson cuit à la perfection, une crème de giroles riche en saveurs, des pommes de terre confites, un mariage subtil et complexte: que demander de plus ? Peut-être une pointe de fraîcheur dans le plat (car le jour où nous l’avons déguster, il faisait très chaud)? Peut-être un peu de citron ou de vinaigre dans la crème pour balancer cela? Peut-être… J’avoue: je fais la pinailleuse ;-).

Pour terminer et accompagner le café de la personne qui m’accompagne (moi je ne bois jamais de café): whoopies chocolat noir et blanc et mini merveilleux… Moi qui adore le chocolat… c’est tout simplement divin.

Pour accompagner ceci, nous avons bu une coupe de champagne et un verre de vin blanc (un Sauvignon de Bourgogne si mes souvenirs sont bons). Un repas majestueux pour un midi (pour ça qu’il n’a pas été plus arrosé que ça héhé). Parlons maintenant du prix du lunch: 35 euro, ce qui est selon moi très raisonnable (souvent le prix d’un menu trois couverts dans un restaurant quelconque). Je le recommande donc vivement!

Merci à Frédéric Monet (CityPlug.be) pour les photos et surtout, l’agréable compagnie :-)