J’ai reçu de mes anciens et adorés collègues (merciiii!) un bon Bongo étoilé. L’occasion de passer un savoureux moment gastronomique, miam! Nous avons opté pour le Terborght, un restaurant situé à Huizingen. La demeure est rustique mais décorée avec goût, sobrement. Le service est charmant et accueillant. A peine assis, nous recevons les premières amuses bouches, qui sont simplement merveilleuses: fraîches, recherchées, surprenantes.

Le hareng, la maquereau, le saumon (et croute d’amande) et le boeuf (en tartare et entrecôte) sont mis à l’honneur. Vint l’entrée: une déclinaison de crevettes grises revisitées: tomate crevettes et crevettes sauce cocktail. Les plats sont originalement présentées: deux assiettes superposées.

La tomate crevette est un régal: un sorbet à la tomate fondant, différentes tomates mondées et émincées, des petits cubes épicés… Mes papilles gustatives sont épatées.

Les crevettes sauce cocktail, bien que mieux présentées sur l’assiette, déçoivent un peu et paraissent un tantinet fades, face à la fraîcheur et l’explosion de saveurs de la version précédente. Peut-être aurions-nous dû échanger l’ordre de la dégustation ?

Je vois arriver le plat avec un enthousiasme certain: le canard et la betterave, voilà 2 ingrédients que j’aime combiner et qui me plaisent tout particulièrement. Mais malheureusement, un petit raté à mon goût: la gelée aux canneberges est trop sucrée pour moi, il manque cet acidité et cette profondeur pour contrebalancer la force du goût du canard.

Vient ensuite le dessert: fruits rouges belges en sorbet, gelée au cassis, caramel fondant et macarons au chocolat. Rien à dire, c’est fin, puissant et rafraîchissant. Parfait pour terminer un repas.

Cette soirée fut donc réussie et la découverte de ce restaurant une belle surprise. Mais selon moi les mises en bouche valent plus le détour que les plats dégustés. Par contre, je suis retournée sur le site du Terborght par la suite et j’ai vu que le menu que l’on nous a servi est au prix de 50 euro (ce qui est un rapport qualité prix très intéressant vu les quantités et la qualité des mises en bouche), alors que le bon Bongo coûte 135 euro. Faites le calcul: 35 euro de perdu ?! Je trouve ça scandaleux… De l’arnaque, tout simplement. Alors si vous avez un bon Bongo, un petit conseil, demandez de commander à la carte et déduire le montant du bon sur l’addition. Cela vous évitera d’être volé.

Terborght

Oud Dorp 16-18
B – 1654 Huizingen
Tél.: 02/380.10.10

http://www.terborght.be/