Situé au coeur de Pauillac, le domaine de Cordeillan Bages produit un vin bordelais racé et puissant, abrite une belle chartreuse transformée en hôtel 4 étoiles, membre de la chaîne Relai & Château et surtout, dispose d’un restaurant 2 étoiles au Michelin, dirigé de main de maître par Jean-Luc Rocha, meilleur ouvrier de France et ancien chef exécutif de Thierry Marx. Depuis qu’il a pris la tête du restaurant, il a opéré un retour fort vers la cuisine traditionnelle, laissant de côté le moléculaire, spécialité de son ancien mentor. Sans grande surprise, le dîner fut sublime… Je n’avais jamais eu la change de manger dans un 2 étoiles auparavant. Même si la barre est placée évidemment plus haut que dans un 1 étoile, la réelle différence réside surtout à mon goût dans le service. Ou alors faut-il croire que les restaurants – dans lesquels je me suis rendue – sont fort prometteurs :-)

Après une coupe de champagne, certes, fort plaisante, mais vraiment pas donnée (22 euro la coupe, aïe, ça fait mal), nous avons reçu une mise en bouche, fraîche et surprenante, à base d’oeuf et de texture mousseuse. On est venus nous apporter du pain. Il a fallu choisir entre différents beurres: au piment d’espelette, aux algues, au beurre demi-seul et de l’avant-beurre, préparé à Cordeillan-Bages. Vous verrez sur la photo, on dirait du fromage, tant ils sont beaux! Pour avoir de l’avant-beurre, il suffit d’arrêter son processus de fabrication avant la fin. On obtient une préparation plus crémeuse, onctueuse et légère. Un délice!

Ensuite, j’ai choisi une gamba géante (on aurait dit un homard presque). Voici l’intitulé exact du plat : « grosse gamba rôtie, pêche infusée aux poivres rares et céleri ». Un délice !! Surtout l’émulsion de jus de crustacé.

Dave a opté pour le saumon mi-cuit : saumon d’écosse mi-cuit au caviar de gironde, corail en émulsion. Là aussi, il avait le sourire aux lèvres.

Avant d’attaquer le plat de résistance, nous avons dégusté un « pain perdu » aux algues, fines Lamelles de seiche, bouillon au sésame grillé, qui m’a rappelé les algues japonaises wakamé, que l’on mange également avec du sésame. Très fin et puissant.

Ensuite, pigeonneau légèrement Fumé, mousserons et rhubarbe, réduction de betterave rouge pour moi, cochon noir rôti, pulpe de tomate, cannelloni de courgette et petit violet pour Dave.

J’ai demandé la cuisson rosé. Je ne fus pas déçue… Seule petite critique (pour ma part, non celle de Dave qui n’était pas de mon avis), le cochon aurait pu être un peu plus rosé.

Comme je suis une férue de fromages, j’ai décidé de me gâter avant le dessert, et de goûter le roquefort glacé et son mesclun.

Rafraîchissant et très équilibré :-)

Place maintenant aux desserts: Fraîcheur de mangues, passion et ananas, pina colada glacé

et le caramel, mousseux, crémeux, glacé…

Et ce n’est pas encore fini, après le dessert, nous avons dégusté encore quelques pralines et autres gourmandises sucrées, tout comme ce saucisson au chocolat praliné et morceaux de noisette.

Un dîner tout simplement sublime ! Je m’excuse par contre pour les photos, les conditions n’étaient pas idéales pour les prendre, surtout que l’éclairage était tamisé. J’espère qu’elles vous donneront malgré tout faim ;-)