Lorsque la marque Renault (oui, les véhicules motorisés) m’a déclaré son envie de participer à mon blog, j’ai eu comme un long sentiment de doute. Tout d’abord car les voitures n’ont vraiment aucun lien direct avec la cuisine. Et ensuite parce que j’essaye d’être objective, éthique… Et je ne voyais pas bien comment je pouvais garder ma crédibilité en parlant de voitures. En réfléchissant longuement, je me suis dit: pourquoi pas si j’arrive grâce à eux à avoir et fournir un contenu ayant une réelle valeur ajoutée. Une expérience hors du commun ? Un cours de cuisine particulier avec un chef étoilé par exemple. Pascal Devalkeneer du Chalet de la Forêt? Ahhh bon ben euhhh OK, avec plaisir même!

C’est donc avec un enthousiasme sans faille que je me gare (au volant d’une Renault Captur, forcément) dans le parking. J’entre dans les lieux et admire directement l’établissement grand, lumineux, entre décoration épurée et bâtisse de caractère. Je suis accueillie par le chef, qui me fait visiter ses cuisines. Il est 11h et tout le monde est déjà en plein travail. La cuisine est parfaitement organisée: un plan pour les volailles, l’autre pour les poissons, un coin pour les légumes, l’autre pour les viandes. Un peu plus loin se trouve l’endroit réservé aux desserts et au pain. Ils sont entre 12 et 14, souvent aidés de quelques stagiaires. C’est grand, impressionnant mais l’ambiance décontractée (même si chacun travaille) me rend directement à l’aise.

Il est temps de cuisiner et de préparer un plat signature du restaurant le ‘Tartare d’huîtres spéciales Gillardeau au caviar Impérial Gold et fleurs de brocoli en parmentier’. J’en ai déjà l’eau à la bouche.

Le chef ajoute ‘J’utilise de la Gillardeau depuis longtemps. Aujourd’hui on en entend beaucoup parlé mais à l’époque où je l’ai découverte, c’était une primeur.’

Voici les ingrédients pour composer cette entrée:

  • De la purée de pomme de terre bien relaxée et aérée
  • 3 à 4 huîtres Gillardeau par personne (et leur jus)
  • 1 c. à c. de caviar par personne (ou à défaut d’Avruga*)
  • Des fleurs de brocoli
  • Une émulsion aux légumes (à défaut un beurre blanc aromatisé aux légumes)
  • Des zestes de citron
  • Quelques feuilles et fleurs parfumées

Instructions

Préparez les différents ingrédients du plat. Pour la purée: laissez la refroidir afin qu’elle devienne tiède. Ensuite, hachez les huîtres, coupez les fleurs de brocoli et mélangez le tout avec le caviar. Versez le jus des huîtres dessus. Réservez le mélange. Dressez: dans un plat, étalez d’abord avec une légère couche du purée (comme un parmentier), puis ajoutez au-dessus le mélange aux huîtres. Ensuite terminez avec un peu d’émulsion aux légumes acidulée. Parsemez de fleurs et de zestes de citron. Notez que cette entrée n’a besoin ni de sel ni de poivre.

Place à la dégustation! Je ne suis pas une fan d’huîtres et pourtant, j’ai adoré. Même si elle est fort présente dans l’assiette, elle ne domine pas. Elle vient apporter une touche de fraicheur au parmentier qui lui tient sa promesse de gourmandise. Les zestes d’agrume et les fleurs amènent du contraste.

Après cette belle entrée, place au lunch…

Que vous dire? J’ai été complètement séduite par la cuisine du chef, qui propose un jeu incroyable de textures et de saveurs toujours mêlées à une fraicheur (et des agrumes). Les cuissons sont parfaites. J’ai passé un superbe moment, rencontré un chef qui en plus d’être très intéressant et calé en la matière, est vachement sympa et généreux (une générosité que l’on retrouve également dans ses assiettes). Merci donc à Renault et à Pascal Devalkeneer pour cette expérience exceptionnelle.

Truc et astuce : le caviar coûtant un bras, vous pouvez – sur les conseils du chef – le remplacer par de l’Avruga. L’Avruga est une perle de hareng fumé.