Le mois d’avril approche à grands pas. Dès qu’on arrive à cette période, je me remémore des souvenirs d’enfance. Je me souviens de ma grand-mère qui cachait des oeufs dans son jardin dans les Ardennes. Quelle joie de chercher pendant de longues minutes et puis d’être enfin récompensé en pouvant les manger.

Il y a quelques semaines, Godiva m’a proposé (avec d’autres bloggers sympathiques) un atelier de confection de décoration d’oeufs de Pâques. Comme celui des truffes m’avait fort plu et que j’adore le chocolat, je ne me suis pas fait prier. J’arrive sur place et c’est reparti pour la procédure habituelle : on enfile en combinaison et on se lave les mains à plusieurs reprises. Des règles d’hygiène strictes qui démontrent le professionnalisme de l’entreprise.

Ensuite Ilse Wilmots, chef d’Atelier chez Godiva, nous explique et apprend comment travailler le chocolat. Un des grands secrets du chocolat, c’est le tempérage. Pour ce faire, chauffez du chocolat (au bain-marie par exemple) avec un thermomètre thermique. Stoppez la cuisson lorsqu’il atteint 44 à 45 degré. Ensuite ajoutez le tiers du chocolat chauffé dans le récipient et laissez-le fondre (toujours avec le feu coupé).

Une fois que tout sera fondu: votre chocolat est tempéré. Il va donc durcir régulièrement et joliment, tout en restant brillant. Attention, autre astuce: votre chocolat tempéré  – lorsque vous le travaillez – doit toujours rester à l’état liquide. Si vous sentez qu’il est en train de se solidifier, n’hésitez pas à le réchauffer un coup, à l’aide d’ un sèche-cheveu par exemple (je cite les conseils donnés par Ilse). Qu’en est-il du démoulage? Facile, si votre chocolat est bien tempéré, il va se rétracter en durcissant. Il se démoulera donc tout seul ou presque. Vous le constaterez également: il ne prendra pas beaucoup de temps à durcir, à peine quelques minutes. Il faudra donc procéder rapidement.

Pour nos oeufs, j’ai superposé à 3 couches différentes de chocolat (toujours tempéré donc!). Une couche de chocolat noir (53%). Comme vous le verrez dans la vidéo: vous remplissez généreusement votre moule de chocolat, vous le tapotez (de sorte à éliminer les bulles d’air) et le videz en prenant soin de bien de garder une couche fine de chocolat. Ensuite place à la couche de nougatine (une spécialité Godiva composée de nougat concassé et de chocolat au lait). Réitérez l’opération avec le chocolat de votre choix. J’ai terminé en l’enrobant par une couche de chocolat noir à 70%. Le chocolat ayant été parfaitement tempéré (merci Ilse), le chocolat a durci rapidement. Après quelques minutes, nous avons pu dresser la couche suivante. Nous avons terminé en le réservant quelques minutes au frigo. Place ensuite à la décoration. N’étant pas une grande spécialiste en la matière, j’ai joué la carte du minimalisme en dessinant un contour à l’aide d’une palette et en le parsemant de feuilles d’or et de billes de chocolat fourrées au riz soufflé.

oeufsgodivaune

Une chose est sûre, plus dur fut de ne pas tout manger directement!

Merci à Audrey de Sparkies pour l’invitation!