Vous aurez peut-être déjà remarqué que j’ai placé un lien sur mon blog ‘Champagne Henri Giraud’. Il s’agit selon moi, du meilleur champagne au monde. Force est de constater que je ne peux être entièrement objective. D’une part, parce que je n’ai pu goûter tous les champagnes de la terre. Personne ne le peut…  Ensuite parce que je l’admets honnêtement, plus qu’une dégustation et découverte en soi, il s’agit également pour moi d’une rencontre. La famille Giraud est composée de très belles personnes sur le plan humain; ce sont des êtres passionnés, passionnants et inspirants. Ils ne laissent jamais rien au hasard, expérimentent constamment et se remettent en question dans un seul but: atteindre l’excellence; ce qu’ils ont accompli de manière remarquable en recréant les tous grands vins de Champagne.

J’ai donc beaucoup de raisons objectives pour appuyer mes pensées! Tout d’abord, parce qu’ils font un travail remarquable en fermentant et vieillissant leurs vins dans des fûts de chêne neuf. Mais cela va encore beaucoup plus loin. Depuis une vingtaine d’années, ils ont développé une étude et un travail inédits dans la forêt d’Argonne. Outre un solide partenariat et un projet durable avec l’Organisation Nationale des Forêts, ils effectuent des expérimentations absolument uniques pour étudier l’influence des terroirs de la forêt sur la vinification et l’élevage des différentes parcelles d’Aÿ Grand Cru. Nous y reviendrons plus tard.

argonne

Je pourrais également vous parler de leur brevet pour débourber le raisin à froid, afin de préserver au mieux le fruit. Ou encore de la  situation géographique d’Ay et son terroir exceptionnel qui ne produit que des grand crus. Enfin comme vous le voyez, je n’exagère nullement: c’est un travail sublime et méticuleux qui aboutit à un très grand vin.

Depuis maintenant 3 ans, La Maison Henri Giraud organise des « Ateliers des Vins Clairs ». Et ceci pour mieux démontrer leur manière unique de travailler et d’assembler le vin… et le résultat est assez bluffant!

Tout d’abord quelques mots sur la vendange 2013, qui est très hétérogène et atypique, due à des conditions climatiques compliquées. Certains raisins furent trop mûrs, d’autres pas assez… Ce qui a engendré comme conséquence: peu de typicité au niveau des cépages et pas de hiérarchie dans les crus. Il a fallu donc raisonner parcelle par parcelle. Un exemple: le Chardonnay, d’habitude austère, est en 2013 aromatique et ouvert. Il y a également un PH faible dans tous les cépages, ce qui par contre garantit la bonne tenue dans le temps et le potentiel de garde d’un millésime.

Passons à la dégustation:

Nous dégustons 4 vins, un chardonnay, 2 pinots noirs, qui viennent de la même parcelle, qui mais ont vieilli chacun dans des fûts de chêne différents (construits à partir de bois situés dans différentes parties de la forêt d’Argonne) et un vin d’assemblage. Il est très intéressant de remarquer que même si les pinots noirs viennent de la même vigne, leur vieillissement donne un vin franchement différent. Cela offre une dimension supplémentaire dans le travail du vin! L’assemblage le démontre: en mélangeant 75% de pinot noir, 25% de chardonnay, 60% de barriques neuves, 40% de barriques âgées d’un an, on obtient un vin ayant des notes fumées, avec une bonne structure tannique et une belle minéralité.

Nous terminons cette dégustation par différents millésimes d’Henri Giraud. Des cuvées qui montrent et prouvent l’engagement de la maison. Claude Giraud l’explique:

« Le Champagne a 2 visages, celui du terroir et de l’agriculture mais aussi celui de l’industrie. Il y a 40 ans, tous les Champagnes étaient vinifiés en futs de Chêne. Aujourd’hui tout le monde utilise les cuves inox. Nous avons voulu remettre en valeur la technique de vinification qui a fait la grandeur et la beauté des vins de Champagne d’antan. Nous voulons également que la Champagne renoue avec sa grande forêt traditionnelle, la forêt d’Argonne qui a fait la grandeur de la Champagne. Historiquement, il ne peut y avoir de grand vin sans une grande forêt. »

Le Comité interprofessionnel des vins de Champagne (CIVC) vient de lancer une campagne intitulée : ‘Champagne 2030, retrouver l’excellence’ Si la Champagne doit retrouver l’excellence, c’est qu’elle l’a quelque peu perdue ?…

Mon discours est que la maison Henri Giraud est restée en tous temps et en tous points attachée à une excellence qu’elle n’a jamais perdue.