Promis, c’est le dernier article que je vous écris sur le canard pendant un petit bout de temps. Mais je me voyais mal passer à côté :-) Quand on parle de magret, on désigne une partie maigre de la bêbête: la poitrine. Pourtant un magret n’est pas un filet car l’appellation ‘magret’ n’est valable que sur les canards (ou oies) engraissées ou gavées.

Avant de le cuire, veillez toujours bien à doucement entailler la graisser (sous forme de carrés) avec un couteau la graisse. Ensuite, parsemez de gros sel et déposez sur la poêle, toujours côté graisse et commencez la cuisson. Une fois la graisse bien dorée, retournez. Le magret se mange idéalement rosé donc ne le laissez pas trop longtemps sur le feu. Très important: il doit bien reposer avant d’être découpé et dégusté. Pour les sauces, n’hésitez pas à jouer la carte du sucré salé. Il s’accorde très bien avec les fruits: figue, pêche, orange… ou alors avec du vinaigre balsamique ou du miel. Personnellement, j’adore le préparer avec une sauce que je concocte à base de miel, de sauce hoysin (sauce chinoise qui accompagne le canard laqué) et du citron pressé.

Le magret se consomme également fumé ou séché (voir photo)… un régal à l’apéritif.