Takayama est une petite ville tranquille, entourée par les montagnes (appelées les Alpes Japonaises) au coeur de Honshu, dans la préfecture de Gifu. Takayama signifie d’ailleurs ‘haute montagne’ en Japonais. Un endroit où il fait bon vivre, où les habitants vivent paisiblement, un peu hors du temps. Ils sont attachés aux traditions et à l’art de bien faire les choses. Autrefois charpentiers de renom (ils ont construit de nombreux temples à Nara et Kyoto), ils produisent encore aujourd’hui des denrées sublimes: des légumes poussant dans les montagnes, du très bon saké, de délicieuses ramen, et surtout, du boeuf de Hida, un des meilleurs du Japon! Vous l’aurez compris, on y mange excellemment bien. Revenons au boeuf de Hida, le Hida-gyu, à la robe noire, vivant (forcément) dans les montagnes. Il est élévé pendant minimum 14 mois. Lorsque vous voyez l’appellation ‘Hida-gyu (ou Takayama-Gyu), c’est qu’il s’agit de la crème de la crème, approuvée et certifiée par le ‘Hida Beef Brand Promotion Conference’ (qui lui donne dès lors les rangs A et B en terme de ‘palatibilité’, c’est-à-dire la tendreté et le goût) et par le ‘Japan Meat Grading Association’ (qui lui donne les rangs 5, 4 et 3 en terme de texture et de moelleux). Les viandes n’ayant pas cette certification recevront l’appellation de ‘Hida Wagyu’. Cette viande est, comme vous pouvez l’imaginer, persillée à souhait, et ceci dans toute sa chair et ses muscles.

Est-ce que c’est bon ?

hidabeef3Complètement ! Cette viande fond littéralement en bouche, juteuse et savoureuse. C’est la meilleure pièce de viande que j’ai mangé dans ma vie jusqu’à présent. C’est autre chose en fait, et me rappelle la texture du thon gras. De plus, contrairement à toutes attentes, même si la viande est assez grasse, elle reste pauvre en cholestérol. Donc on peut se lâcher, tout en sachant également qu’on en mangera des plus petites quantités que nos standards européens, parce qu’elle se mange différemment.

hidabeef2Pour ma part, j’ai testé pas mal de cuissons et préparations différentes: cru, en steak, cuit sur pierre, en brochette (yakitori), sur des suhis et cuit sur une feuille de magnolia avec du miso et des légumes (hoba miso). J’ai tout adoré avec une préférence pour le steak (mais en petite portion car son fondant lui confère un côté écoeurant sur la fin) et en hoba miso.

Le prix?

Tout dépend évidemment du ranking de la viande et du restaurant, mais comptez entre 15 (bouillon de nouilles au boeuf ou boeuf sauté aux légumes avec riz) à 50 euro (steak de 150 gr. avec très bon ranking) pour un plat à base de boeuf de Hida.

hidabeef4