La volaille est une grande star des repas de fêtes. Il faut dire qu’une pintade, poularde ou autre gallinacée rôtie est savoureuse, offre un côté régressif, tout en étant convivial. Personnellement, je me souviens – encore émue – du poulet rôti de mon beau-père, chaque dimanche soir, qu’il accompagnait d’un délicieux stoemp (aux poireaux ou aux brocolis par exemple…). Il existe évidemment autant de manières différentes de rôtir sa volaille que de versions de recettes du spaghetti bolognaise, mais voici la mienne. Je vous invite également à lire la recette (et les astuces) du poulet divin de Julia Child, publié par mon père ici. Absolument exquis également!

1. Bien choisir sa volaille ! Cela peut paraître logique, mais la base de la cuisine est le produit. Si vous achetez un produit de qualité, pas besoin de beaucoup d’artifice, votre plat sera simplement délicieux. Donc on opte pour une volaille label rouge minimum.

2. La sortir du frigo 5 à 6 heures avant d’entamer sa cuisson.

3. Bien salez l’intérieur et l’extérieur de la volaille. Laissez reposer pendant 10 minutes. La peau va se mouiller par effet d’osmose. Ensuite vous pouvez ajoutez du poivre et un peu de muscade (intérieur et extérieur), ces deux derniers adhéreront.

4. Bien masser la peau de beurre pommade.

5. Pour la cuisson: 160° chaleur tournante, à raison de 25 minutes par 500 grammes + 25 minutes supplémentaires pour terminer la cuisson.

6. En fin de cuisson, arrosez généreusement la bêbête avec le jus de cuisson, toutes les 5  à 10 minutes.

6. Test ultime pour savoir si elle est cuite à point: faire jouer les cuisses, elles doivent être molles (et pas raides donc).

Bon appétit !

Lire aussi:

Poulet divin de Julia Child