Une invitation que je ne pouvais refuser (moi qui adore le chocolat)! Une chose est sûre: chez Godiva, on ne badine pas avec les règles d’hygiène. Tant mieux me direz-vous. On retire donc ses bijoux, on emballe sa tête et ses cheveux dans une charlotte, on enfile une combinaison de corps, on enveloppe nos chaussures de sacs plastique et on se lave deux fois les mains. Ensuite, nous pouvons enfin pénétrer au coeur de l’usine de fabrication. Nous sommes reçus par Isle Wilmot et Thierry Muret, deux des six maîtres chocolatiers de la maison (2 autres sont aux Etats-Unis, 1 en Chine et le dernier au Japon). Thierry nous explique que notre amour pour le chocolat est très ancien. Il date de l’époque où la Belgique était une colonie espagnole et que du cacao (qui n’était consommé qu’en boisson) arrivait en masse au port d’Anvers. Il nous parle également de la truffe, qui tient son nom du champignon le plus cher du monde. La truffe représente également le nec plus ultra en matière de chocolat.

pralinesgodiva

Après ce discours, place à la dégustation: truffe à la mousse au chocolat au lait, truffe au speculoos, la truffe caramel salée et perle noire (une de mes préférées) ! Un régal. Je dois avouer qu’avant cette dégustation, j’avais une vision un peu ‘mitigée’ de Godiva. Pour moi ils avaient été les meilleurs durant toute une époque mais depuis qu’ils avaient été rachetés par les Américains, ils avaient forcément perdu en qualité. Je ne peux pas certifier s’il y a eu une perte de qualité ou non car j’étais trop petite et mes souvenirs ne sont absolument pas précis. Ce que je peux aujourd’hui certifier : ces chocolats sont délicieux et très fins! On ressent une grande qualité dans les produits. Il suffit de voir les gousses de vanille qu’ils utilisent pour en être davantage convaincu.

godiva3Mais trêve de bavardage, travaillons! Préparons une ganache avec de la crème fraiche que l’on chauffe jusqu’à 95°(45%), ajoutons un peu de glucose (5%)et une quantité astronomique de vanille. Mélangeons avec du chocolat tempéré (50%) et un peu de beurre. Laisser le tout refroidir à 40°. Notre ganache (qui ressemble très fort à celle de la perle noire) est prête.

godiva4

godiva5Tempérons le chocolat de couverture! Le tempérage est un procédé qui consiste à faire passer le beurre de cacao de l’état liquide à solide. Pour ce faire, on prend 2/3 du chocolat et on l’étale sur une plaque en marbre. On le travaille de sorte à ce qu’il soit le plus en contact avec le marbre (pour refroidir sa température). Une fois qu’on voit les cristaux commencer à se former , on le remet avec son tiers restant. Et on mélange bien.

godiva6

godiva7

Pour façonner les truffes, on dessine des formes de son choix de ganache à l’aide d’une poche à douille. Il faut ensuite les laisser refroidir au frigo. Une fois que sa consistance est ‘solide’, on les trempe dans le chocolat de couverture, tempéré. Pour terminer: on les enroule alors dans une poudre de cacao torréfiée. Nos truffes sont prêtes. Un peu moins jolies que celles de Godiva, mais tout aussi bonnes! :-)

godiva8

godiva9

Merci à Sparkies pour cet atelier gourmand et très instructif !

Truffe_Perle_Noire