Je suis partie quelques jours à la découverte du Béarn. Cette région située à une heure à peine de Biarritz entre l’océan atlantique, les Pyrénées et l’Espagne. Le décor y est digne d’une carte postale. Mais surtout, ses habitants sont sympathiques, souriants et accueillants. Ils portent également une grande attention à la qualité de leurs produits qu’ils mangent forcément très bien et boivent du très bon vin. Leur qualité de vie a l’air d’être à un niveau très élevé. Bref, tout ce que j’aime ! :-)

J’ai énormément à vous dire sur la région… Mais je vais scinder mes découvertes en différents épisodes. Parlons tout d’abord des vins du Jurançon.

Au sein de cette Appellation d’Origine Contrôlée, on cultive principalement deux cépages : le petit manseng et le gros manseng et on y produit deux vins blancs : un sec et un moelleux. Le petit manseng est un petit raisin, ayant une peau épaisse, est réputé pour ses vins doux. Il est en effet  très résistant et donc idéal pour les vendanges tardives (et donc une surmaturité du raisin). Le gros manseng est quant à lui plus fertile et produit moins de sucre.  Tous les deux ont la particularité de conserver une acidité importante, même en surmaturité et cela leur confère un équilibre entre vivacité et sucre exceptionnel.

Les vignes sont exploitées à flanc de coteaux orientés sud-sud-est et à l’abri du vent. A Monein, le sol est constitué de replats de Graves et de carapace ferrugineuse. Le climat est particulier, car dans une zone océanique mais avec une influence montagnarde. Les températures sont donc douces l’hiver et sans d’excès de chaleur en été.

Même si j’apprécie de temps en temps un bon vin moelleux (avec un fromage persillé par exemple), je préfère de loin un blanc bien sec. Et bien pas de souci ici, car le Jurançon sec mérite vraiment la dégustation. Ils sont racés, nerveux et épicés, tout en ayant une belle fraicheur en fin de bouche.

Voici mes deux coups de cœur en la matière :

Domaine Uroulat – Charles Hours

Charles Hours est un vigneron que je ne suis pas prête d’oublier. Cet homme à la personnalité bien trempée (mais très sympathique) parle de son métier, de ses vignes, et de son vin, avec ferveur. Il produit un vin blanc sec, ‘Cuvée Marie’ (vieilli en fûts de chêne), qui est juste exquis.

 

Domaine Cauhapé

La plus grande exploitation du Jurançon avec 43 hectares. Mais ici, comme pour tout dans la région d’ailleurs, grand ne rime pas avec industriel ou de moindre qualité! Non, on y produit des grands vins, élaborés avec soin. Parmi ceux-ci, mes préférés (des blancs secs donc) sont les Cuvées ‘Geyser’ et la ‘Canopée’.

Prochain épisode: La Ville de Monein.

Lire aussi:

Les Vins d’Alsace